Mémoire de Louis Bourgon

Titre du projet envisagé : Jazz, « Tanzmusik » et « Unterhaltungsmusik » : la présence de la musique d’inspiration afro-américaine dans le sud-ouest allemand, 1932-1945
Direction : Esteban Buch, directeur d’études (EHESS), Prof. Dr. Tanja Penter (Université d’Heidelberg)

Deutsche Version

Le 11 février 1933, de 23h30 à 1h, la Sender de Francfort et de Stuttgart diffusent un concert d’Ambrose & His Orchestra, se produisant à Londres. Si le contenu du concert est impossible à déterminer précisément, on peut aisément supposer que furent joués quelques morceaux de jazz « hot ». Cette diffusion n’a lieu qu’une dizaine de jours après la prise de pouvoir du parti national-socialiste. Cependant, et étant donné le travail idéologique de longue haleine puis la rapidité de la mise en place d’un dispositif culturel totalitaire, il est intéressant de constater la diffusion d’une prestation d’un tel groupe musical à la radio. Le jazz n’est visiblement pas absent à l’échelle du Sud-ouest allemand à la proclamation du Troisième Reich.  Les dirigeants du régime totalitaire le plus présent dans la conscience historique européenne ont-ils fait preuve ici de faiblesse, de stratégie ? Qu’en est-il à l’échelle régionale, là où le peuple allemand, base de la race aryenne à protéger des attaques nègres et juives, selon l’idéologie nationale-socialiste, vit directement la musique, par les concerts, les bals et la radio ? Le jazz est-il, par sa présence ou son absence à la radio, un signe de la politique culturelle musicale du Reich à l’échelle régionale du Sud-ouest allemand ?

Étudier le jazz et la Troisième Reich, leur lien, leur histoire commune, c’est entrer dans les fondements de la pensée et de l’idéologie nationale-socialiste, étudier le cœur de ses ressorts, ses forces, mais aussi ses faiblesses. La question du jazz est complexe et recouvre quelques contradictions et concessions plus ou moins avouables du régime. On souhaite réévaluer une question déjà traitée dans une nouvelle perspective géographique, à savoir le Sud-ouest allemand.  Il semble en effet, que cette perspective puisse, à terme de notre étude et des analyses de sources, apporter un éclairage à la question : elle permettra sans doute de montrer, ou la spécificité de la région en terme de jazz, ou une entière adéquation aux directives et aux applications générales, nationales et locales.

Contact
Louis Bourgon, louis.bourgon@ehess.fr

Voir aussi
Aperçu de l’ensemble des étudiant-e-s